Houndété doit réviser sa position !

Éric Houndété serait-il devenu la voix blanche de la septième législature ? Cette question, nombre de Béninois se la posent depuis le lendemain de la présidentielle de 2016. Et pour cause, le brillant député des 5è et 6è législatures dont les prises de paroles et de positions emportaient facilement la conviction semble faire désormais dans la figuration. Le commun des observateurs de la scène politique béninoise se surprennent donc de la curieuse attitude du premier Vice-président de l’Assemblée nationale. En effet, avec l’abstention observée hier au cours du vote de la proposition de loi portant amendement de la constitution introduite à l’Assemblée Nationale par certains de ses collègues, Éric Houndété ne risque pas d’échapper à l’acuité de l’interrogation sur sa position exacte au Parlement. Pourquoi cette passivité de la part d’un député dont l’expérience et la qualité intellectuelle forcent l’administration ? Pourquoi Éric Houndété qui a voté pour le projet de loi portant révision de la Constitution introduite au parlement par le gouvernement avant de se désolidariser de la création du bloc de la majorité parlementaire parvient-il aujourd’hui à s’abstenir face à la proposition l’amendement qui n’est qu’un pan du projet gouvernemental ? Entre la majorité et la minorité parlementaire, où se classe finalement le premier vice-président de l’Assemblée nationale ?
Dans tous les cas, pour un influent député de la trempe de Houndété, le non-exercice d’un droit peut être assimilé à un refus d’assumer et de s’assumer. C’est pourquoi Éric Houndété doit réviser sa posture.
Je le pense très sincèrement !

Vitali Boton

About Vitali BOTON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *